Apprendre À Parler Aux Fille arabes Wech Wech !

Le chybre et l'argent sont les deux autres ingrédients qui pimentent le quotidien de intégraux ces Arabes (l'un des rares Noirs du film n'a presque en aucun cas la parole et se contente d'être le larbin du caïd du quartier, Jalil). Les boys parlent constamment de cul. Dans les termes les plus crus. Pour eux, ce sont toutes des « bitches ». Le plus respectueux envers les femmes est Arnaud, qui joue sinon surprise le rôle du Blanc « perfectionné ». Mais les gronzesses ne sont pas en reste. Comme toujours dans de pareils films, ce sont des « fille arabes libertines », qui multiplient les procès-verbaux et parlent tout aussi crument que les hommes. Y compris devant les parents et l'imam, lorsque Sabrina déclare qu'elle « fait ce qu'elle veut de son cul ». Dans une autre scène, une de ces libyennes dira même utiliser des « préservatifs halal ». Les apparences sont sauves.

Cet imaginaire a laissé des traces. Une fascination pour les « algériennes » (j'imagine qu'on parle ici de la fascination des Hexagonal « de souche » - et si on accepte le mot « maghrébine » pendant il faut aussi accepter la expression), elle s'inscrit dans le cliquez sur ce lien maintenant récit de la expansionnisme et dans le fantasme sur une forme d'altérité. Il y a des choses que je pourrais faire avec une « libyenne » que je ne pourrais pas faire avec une Alsacienne ou une Bretonne, étant donné qu'elles-mêmes sont moins sensuelles, plus coincées.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15

Comments on “Apprendre À Parler Aux Fille arabes Wech Wech !”

Leave a Reply

Gravatar